Accous d'Ailes
Le Site
Vie du Club

fermer Les Bulletins

fermer Les CR de réunion

fermer Les AG

Apprendre à voler
Voler en sécurité
Sorties Club
Vidéos
  • DéplierFermer Etonnant

  • DéplierFermer Dépaysant

  • DéplierFermer Planant

  • DéplierFermer Délirant

  • DéplierFermer Décapant

  • DéplierFermer 2010

  • DéplierFermer 2011

Récits de Vol
A tire d'Ailes
Voler mieux, voler vieux - Près du sol, tête haute !!!

Un article de Paul PUJOL, oeuvrant au sein de la Commission Technique Sécurité de la FFVL

Jeudi, 27 mars, 2008 : suite à un accident de delta, la CTS attire votre attention sur les phases près du relief:

Près du sol… tête haute !!!

En dépit de l’attrait que nous, bipèdes, pouvons avoir pour le sol, sa proximité est toujours dangereuse pour l’homme volant.

Dans les minutes qui suivent le décollage comme en phase de préparation d’atterrissage, la plus grande vigilance s’impose et rien ne saurait distraire le pilote de la surveillance permanente de l’espace qui l’entoure.
 
Sans parler des pratiques extrêmes qui prônent le flirt avec le relief, de trop nombreux accidents sont consécutifs à la distraction du pilote par un mauvais réglage de harnais, non contrôlé avant le décollage dans la précipitation, le coincement d’une fermeture éclair ou le basculement d’un instrument mal arrimé… quand ce n’est pas le réglage d’une optique grand angle, l’œil dans le viseur alors que la cime des sapins s’approche à vitesse grand « V » !
 
On se tire rarement bien d’une percussion avec le relief car les facteurs de risque s’y accumulent :
 
  • les arbres sont hauts et toute chute consécutive à l’arrêt de l’aile sera sévère et peut être aggravée par la présence de rochers, souches ou revêtements routiers,

  • dans les phases de décollage et d’atterrissage, les ailes sont trop souvent pilotées en régime de vol lent, les rendant inaptes à réagir à une action désespérée du pilote pour éviter ou essayer de ralentir sa chute, action qui le plus souvent aggrave la situation en provoquant un décrochage instantané.
 
Par ailleurs, même si le lancer mérite d’être toujours tenté, car il ne sera pas un facteur aggravant dans la majorité des cas et peut contribuer à abaisser la vitesse d’impact, le parachute peut ne pas avoir le temps de se déployer complément avant que le pilote ne touche le sol.
 
Toujours du point de vue de l’équipement, gardons toujours bien à l’esprit  qu’il sera toujours préférable de poser à plat ventre que de chercher à décoincer un harnais delta récalcitrant, comme il est toujours préférable de s’éloigner du relief et du trafic pour ajuster un harnais parapente dont le positionnement du barreau d’accélérateur peut toujours attendre quand on n’a pas sous-estimé la force du vent…
 
Enfin, du point de vue psychologique, il faut absolument souligner que ce type d’accident, consécutif à un manque de lucidité ou de vigilance, est TOUJOURS associé à des préoccupations professionnelles ou affectives qui altèrent le jugement des pilotes en monopolisant une partie de leurs esprits à des tâches inconscientes.
 
Après une semaine de travail en horaires décalés, une altercation avec une personne chère, comme un supérieur hiérarchique, ou un événement important, sachez proposer de votre propre initiative d’assurer la navette ! Cela vous assurera une journée de balade au grand air, l’ambiance et la camaraderie de copains redevables qui auront plus de plaisir à vous raconter toute la semaine leurs exploits qu’à  chercher leurs mots en affrontant les visages défaits de votre famille et de vos amis dans une chambre d’hôpital.

A voir aussi ici :
http://parapente.ffvl.fr/ffvl_cts/document/663

Date de création : 01/06/2009 09:12
Dernière modification : 01/06/2009 13:52
Catégorie : Voler mieux, voler vieux
Page lue 6385 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Réaction n°2 

par Denis le 01/02/2012 11:17

La nouvelle adresse de l'article est :

http://federation.ffvl.fr/techniques-et-securite?article=2894

A relire au moins une fois par an...

Réaction n°1 

par johnmrx le 25/02/2011 17:03

Bonjour à tous,

Sans faire dans le psychodrame ou le sensationnel, cet article est plein de bon sens. Ce même bon sens que l'on pourrait qualifier de "paysan", mais que l'on met trop souvent de côté. Sans faire ici un roman de ma vie, je dirais juste que les 20 dernière années passées m'ont offert un certain nombre d'heures de vol sur des engins un peu plus pointus que le parapente (par la forme), mais là encore le "bon sens" était votre meilleur allié.

Ce que j'ai constaté, parfois à mes dépends, c'est que ce sont toujours les vols "faciles" qui vont vous donner les surprises les plus désagréables, par manque de vigilance et de préparation dans la majorité des cas.

L'autre chose, peut être plus incidieuse celle-ci, c'est ce que l'on appelle l'amour propre, l'ego, la c... humaine, à vous de voir. Nous aurons tous un jour à faire face à notre orgueuil mal placé. L'effet de meute, le public, le chalenge, tous ces intervenants extérieurs qui vont vous forcer la main, peut être pour la dernière fois, pensez -y avant, après, ce sera un peu tard.

Voilà ce que m'inspirait cet article, à la volée. Une cose est certaine, que l'on aille vite ou lentement dans les airs, même si la marche parrait haute, mieux vaut garder de l'eau sous la quille pour avoir le temps de la décision.

John


Calendrier
Connexion...
 Liste des membres Membres : 330

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 6

Total visites Total visites: 1067890  

Contact Webmestre
Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
38 Abonnés
^ Haut ^